Comment faire son compost ? Le guide du compostage

Faire du compost, c’est un premier geste éco-citoyen pour construire un monde plus durable !

Imaginez un monde où le mot « déchet » n’est pas synonyme d’ordure. Imaginez un monde dans lequel nous considérons nos déchets comme des ressources. Et bien ce monde existe, grâce au compostage !

Pour vous permettre de vous immerger dans cet univers, nous vous expliquerons dans cet article :

Qu’est-ce que le Compostage ? Une étape naturelle

Définition : Le compostage est un processus de transformation des déchets organiques en un produit riche en éléments nutritifs appelé compost. Le compost peut ensuite être réutilisé comme engrais naturel et gratuit.

L’action de composter va mimer ce qu’il se passe naturellement dans une forêt. À chaque cycle saisonnier, les arbres perdent leurs feuilles, leurs fruits, des animaux défèquent, d’autres meurent et pourtant les forêts ne sont pas d’immenses étendues d’ordures. Cela créé des « déchets » organique.

Dans la nature, il n’y a pas de déchet au sens classique du terme. Cette catégorie de matière organique représente un mets de choix pour un compartiment crucial des écosystèmes : les détritivores. Ces organismes (bactéries, champignons mais aussi vers de terre et autres insectes) consomment naturellement ces produits et les transforment en éléments simples dont s’alimentent les végétaux. C’est une étape clé de toutes les chaines alimentaires (terrestres et aquatiques).

Le schéma ci-dessous illustre le fonctionnement d’un écosystème dans lequel vous retrouvez le rôle clé des détritivores. La différence entre ces processus naturels et celle de composter réside uniquement dans le fait que la seconde action est initiée par l’humain.

Compostage : définition

Dans le schéma ci-dessus, une chaine alimentaire terrestre (très simplifiée) est représentée.

Le premier maillon de cet écosystème est formé de ce qu’on appelle les producteurs primaires bruts. Ce sont les végétaux qui, grâce à la lumière du soleil, aux nutriments présents dans les sols et à l’eau de pluie et des nappes phréatiques, vont fabriquer de la matière (en l’occurrence du bois, des feuilles et des fruits).

Ce premier bloc va servir de ressources alimentaires pour les consommateurs primaires (qui peuvent être des herbivores ou des rongeurs). Divers animaux sont considérés comme des consommateurs primaires par exemple les chevreuils, les écureuils, les souris ou encore de nombreux oiseaux.

Un autre maillon de l’écosystème forestier est formé des consommateurs secondaires qui vont se nourrir des consommateurs primaires. En général ce sont des prédateurs (comme des rapaces ou des loups) qui vont chasser des herbivores et des petites proies.

Enfin ces 2 classes de consommateurs mais aussi les producteurs primaires vont produire des excréments, des carcasses, des résidus végétaux qui seront consommés par la catégorie des détritivores.
Ce dernier maillon est celui qui nous intéresse le plus car c’est celui qui permet le compostage naturel. Ces « agents de nettoyage » vont transformer tous les résidus de la forêt en éléments nutritifs qui sont essentiels à la production primaire brute : du compost.

Et la chaîne alimentaire est bouclée ! Dans la nature, rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.

Comment fonctionne le compostage ?

Passer d’une épluchure de légume à un terreau fertile ne se fait pas en un clin d’œil : le processus de transformation comprend 2 grandes étapes.

1 - la phase de dégradation :

Durant cette étape vos « déchets » vont perdre beaucoup de volume et de masse, notamment grâce à l’évaporation de l’eau contenue dans vos restes alimentaires. Les bactéries naturellement présentes dans ces déchets organiques vont entrer en activités et commencer le processus de dégradation.

Cette forte activité des micro-organismes va faire augmenter en température le compost. En parallèle, les champignons vont agir sur les matières qui résistent aux bactéries.

2 - la phase de maturation :

C’est au tour des macro-organismes (vers de terre et insectes) d’entrer en action. Ils vont manger et digérer la matière dégradée par les micro-organismes. Ils vont aussi aérer ce terreau grâce à leur déplacement et à leur consommation.En sortie, on obtient du compost (un terreau très riche en éléments nutritifs) mais aussi du « thé de compost » (une eau très concentrée en nutriments, à diluer avant de la mettre dans vos plantes).

Comment fonctionne un composteur ?

Définition = le composteur est un outil qui reproduit le processus naturel du compostage (dégradation puis maturation des déchets pour les transformer en compost). La seule différence avec le compostage présent dans la nature est que ce processus est initié par l’humain.

Pourquoi composter mes déchets ?

L’objectif premier du compostage est de réduire votre empreinte écologique en diminuant la taille de vos poubelles. Ce geste éco-citoyen a une double utilité : fabriquer de l’engrais naturel et gratuit pour vos plantes mais aussi diminuer l’émission de gaz à effet de serre en réduisant le traitement et le transport des déchets.

Quel composteur choisir ?

Composteur bois, composteur plastique, lombricomposteur, composteur électrique, tournant, thermique… Il y a de nombreuses sortes de composteur. Mais quelle option choisir ?

Les différents types de composteurs

Pour choisir un composteur, la forme, la matière ou la taille n’ont pas de rôle crucial dans votre action de compostage. Chacun présente des petits avantages/inconvénients.

Une question fréquente revient concernant le choix entre un composteur en plastique ou en bois. Évidemment un composteur en bois non traité semble représenter un choix plus respectueux de l’environnement. Néanmoins ils sont aussi moins résistants aux intempéries et vieillissent donc moins bien.

Il n’y a donc pas UNE solution parfaite pour tout le monde mais une multitude d’options dans lesquelles chacun doit pouvoir se retrouver. Ce qui est important est d’adopter cette nouvelle habitude !

Si nous devions résumer :

  • Si vous avez un jardin, alors choisissez un grand composteur extérieur si vous souhaitez mettre vos déchets de jardinage dedans. Sinon, optez pour la petite version.
  • Si vous n’avez pas de jardin, optez pour un lombricomposteur. Et si vous n’en voulez pas, nous verrons plus bas comment composter sans composteur.

Grâce à l’arbre de décision ci-dessous, vous pouvez rapidement vous orienter vers le composteur qui répondra le plus à vos besoins :

Quel composteur choisir ?

Où installer son composteur ?

Tous les composteurs ne fonctionnent pas exactement de la même manière. La différence principale concerne le fait qu’ils soient en contact direct avec le sol (ici le sol correspond à de la terre, évidemment aucun composteur ne se retrouve en lévitation, donc un composteur extérieur) ou non (composteur intérieur).

1) Composteur d’intérieur : appartement, cuisine, balcon ou terrasse.

Les composteurs qui n’ont pas de contact direct avec le sol, placés en intérieur (ou sur un balcon), sont appelés des lombricomposteurs.

Contrairement à un composteur classique, les lombricomposteurs ont besoin qu’on ajoute des vers qui joueront le rôle de détritivores. Leur présence va permettre de consommer une partie des déchets mais aussi de créer un milieu idéal pour les activités microbiologiques en brassant le terreau. Ces composteurs peuvent être placés dans la cuisine de votre appartement / maison, ou sur un balcon ou une terrasse.

2) Composteur d’extérieur : petit jardin, potager.

Les composteurs d’extérieur ont un contact direct avec le sol. Les vers sont naturellement présents dans le sol de vos jardins et donc n’ont pas besoin d’être ajoutés dans ces composteurs.

Il vous suffit d’installer votre composteur dans votre jardin, près du potager, ou près de votre cuisine pour plus de praticité.

Retrouvez à la fin de l’article une liste de site qui proposent différents composteurs à la vente.

Compost

Comment faire son compost ? Que mettre au compost

Une fois votre composteur choisi (lombricomposteur ou composteur extérieur en bois ou plastique), il vous suffit de l’alimenter avec des déchets variés issus de votre quotidien.

Les composteurs extérieurs ne nécessitent pas d’entretien particulier. Pour les lombricomposteurs, il vous suffit d’acheter des vers rouges (Eisenia Foetida), de mettre un peu de papier journal dans le composteur pour réguler l’humidité, et de retourner le tout une fois par mois.

Ce que je peux mettre dans mon composteur

Voici la liste des déchets que vous pouvez mettre au compost :

  • Épluchures et restes de fruits et légumes (sauf agrumes). Attention : le fruits et légumes doivent être bio ! (sinon les traitements présents en surface vont faire fuir/tuer les détritivores).
  • Fleurs coupées,
  • Coquilles d’œufs et de fruits secs concassés,
  • Marc de café, sachet de thé sans agrafes,
  • Mouchoir/serviette/essuie tout en papier

Si vous avez un composteur extérieur, vous pouvez aussi mettre au compost :

  • Feuilles d’arbres, taille de haie (passées au broyeur), gazon,
  • A mettre en petites quantité : agrumes, matières animales (laitages, viandes, poissons), ail, coquillages broyés (huitres par exemple).

A mettre en très petites quantités, pour ne pas attirer des nuisibles !

Les déchets à NE PAS METTRE au compost :

  • Mégots de cigarette,
  • Charbon de barbecue, poussière d’aspirateur,
  • Déchets d’animaux domestiques,
  • Plantes rampantes,
  • Tous les matériaux non biodégradables.
  • Éviter les graines et noyaux (parce que ça pousse dedans après !)

Comment gérer les vers de votre lombricomposteur ?

Les vers que vous devez ajouter à votre lombricomposteur sont (en général) de l’espèceEisenia Foetida, ce sont de longs vers rouges. Il n’y a pas beaucoup de producteurs de vers à compost mais vous pouvez en acheter sur internet (https://verslaterre.com, https://plus2vers.fr) ou vous en procurez gratuitement chez des amis qui sont déjà passés au compostage. Une autre alternative est d’aller en récupérer chez un agriculteur autour d’un tas de fumier !

Définition d'un compost

La population de vers va grandir dans votre composteur et devra être capable de consommer de plus grandes quantités de détritus après 4 à 6mois. Certains vont mourir et d’autres vont naitre dans votre lombricomposteur : ce petit écosystème se débrouille tout seul, du moment que vous les nourrissez.

Il se peut que votre population de vers ne survive pas aux premiers mois de vie de votre composteur. Dans ce cas-là, pas de panique ! Il vous suffit d’aller en acheter/trouver d’autres et de vous relancer dans l’aventure.

D’autres invertébrés peuvent rejoindre votre lombricomposteur comme de petits « vers » blancs très actifs (sans que vous ayez fait quoi que ce soit). Ce sont en général des collemboles et ils peuvent être nombreux. Là encore, rien de grave. Ils cohabitent très bien avec les vers rouges et participent au bon fonctionnement de votre composteur.

Comment utiliser le compost ?

Après plusieurs mois d’utilisation de votre composteur, vous aurez « fabriqué » un terreau fertile !

Mais alors, que faire de ce compost ?

Premièrement vous devez le récupérer dans votre composteur, il se trouve au niveau des tiroirs bas. Vous pouvez ensuite l’utiliser comme engrais pour enrichir le sol de votre potager ou de vos fleurs. Vous pouvez aussi l’utiliser comme paillage nutritif pour enrichir et protéger le sol de votre jardin et de vos arbres, etc.

Certains composteurs possèdent des robinets qui permettent de collecter ce qu’on appelle le thé de compost (ou « jus de compost »). Ce liquide est extrêmement riche en nutriment et constitue un engrais puissant. Il va permettre notamment de favoriser les activités biologiques du sol sur lequel il sera appliqué. Ainsi il ne faut surtout pas l’utiliser pur sur vos plantes. Nous vous conseillons de le diluer par 10 avant d’arroser vos plantes avec.

Autres questions et réponses sur le compostage

Un composteur dégage-t-il une odeur ? Existe-t-il un composteur sans odeur ?

  • NON, un lombricomposteur ça ne pue pas. Contrairement à la fermentation (processus de dégradation sans oxygène qui se produit quand vous oubliez des aliments dans vos frigos et qui répand de mauvaises odeurs) le compostage est basé sur une dégradation aérobie. La seule odeur qui peut s’en émaner lorsque vous soulever le couvercle est celle de la terre mouillée, un peu comme la forêt après la pluie. Vous n’aurez donc pas de problème d’odeur avec votre composteur.

Est-ce un objet cher ? Peut-on obtenir un composteur gratuitement ?

  • OUI, c’est un budget. Le prix d’un composteur d’appartement varie entre 80 et 110€. Les composteurs d’extérieur peuvent couter jusqu’à 300€. L’achat d’un tel objet peut donc représenter un coût. Néanmoins il existe des alternatives ! Il est possible d’obtenir un composteur gratuitement. En effet, certaines mairies proposent de vous fournir cet objet pour zéro euro (à Castres par exemple https://www.castres-mazamet.fr/reduire-mes-dechets/reservez-votre-composteur) ! Renseignez-vous auprès de votre mairie !

Et pour les plus motivés, vous pouvez vous lancer dans la réalisation d’un composteur vous-même. Nous tenterons bientôt l’expérience et partagerons le DIY sur le site.

Liste de site web vendant des composteurs :

Lombricomposteurseco-worms.com
verslaterre.com
Composteurs d’extérieursjardiland.com
ecovi.fr
labelverte.fr

Peut-on faire du compost sans composteur ?

  • OUI, on peut faire du compost sans composteur. De nombreuses communes mettent à disposition des citoyens des composteurs de ville où vous pouvez aller déposer vos déchets organiques. Renseignez-vous ! Si ce n’est pas le cas chez vous, contactez votre mairie pour les motiver J

---------

Vous avez à présent toutes les réponses à vos questions concernant le compostage et les composteurs ! Grâce à cette nouvelle habitude vous allez pouvoir continuer à diminuer la taille de vos poubelles et valoriser une partie des déchets que vous produisez. Une étape de plus vers un comportement citoyen plus respectueux de l’environnement ! 

Articles récents

Pollution numérique : quel est l’impact du numérique sur l’environnement ?

Quel est l'impact du numérique sur l'environnement? Découvrez la pollution numérique, générée par votre boîte mail, netflix, Facebook, etc.

En savoir plus
Sir David Attenborough, rédacteur scientifique engagé

Nous vous proposons dans cet article d’en apprendre un peu plus sur un personnage qui a probablement habité vos écrans de télévisions et dont les documentaires vous ont sûrement procuré quelques frissons … Sir David Attenborough. Une voix hors du commun Si son nom ne vous dit rien, vous êtes très sûrement familiers avec sa voix. […]

En savoir plus
Comment faire son déodorant maison ? Et pourquoi ? Le guide du déodorant DIY

Vous cherchez la recette pour faire votre déodorant maison ? Voici le guide de toutes les recettes de deo DIY à fabriquer facilement !

En savoir plus

Ils parlent de nous et nous soutiennent

  • POP' SCIENCESFor Women in ScienceLBBE
  • GRAZIALe ProgrèsL'Essor
© 2020 Projet Pangolin - Mentions Légales